La mangue : Le fruit du mois présenté par interfel

Délicieusement parfumée, juteuse et tendre, la mangue est un fruit charnu. Sa chair, d’un beau jaune-orangé, a un délicat goût sucré. Avec plusieurs milliers de variétés, la mangue offre une diversité peu commune de couleurs et de saveurs.
manguo-verdas

Histoire

La mangue est originaire des forêts de l’Inde, pays où le manguier pousse encore à l’état sauvage. Cet arbre au feuillage persistant et à la fructification généreuse était vénéré par les Hindous. Et c’est son ombrage que le Bouddha choisissait pour méditer des journées entières sur la destinée de l’Homme… Cultivé depuis plus de 4 000 ans, le manguier s’est rapidement diffusé dans le monde entier : dès le XVIe siècle, les Arabes l’introduisent en Afrique, et les Portugais l’implantent en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Production

Le manguier est un bel arbre qui peut atteindre 25 m de haut, avec un diamètre de 10 m. Il est probablement, avec le palmier-dattier, l’un des arbres fruitiers les plus anciennement cultivés.
Son fruit, à l’épiderme fin plus ou moins adhérent, contient un noyau plus ou moins fibreux.

Commercialisation

En France, la mangue est disponible toute l’année grâce à un approvisionnement du marché construit sur une succession d’origines plus ou moins lointaines.
Le Pérou démarre l’année avec une récolte en janvier. L’Afrique de l’Ouest arrive à maturité de mars à juin. Suivent le Mexique en juin, Israël de juillet à septembre, l’Espagne en septembre/ octobre et le Brésil d’octobre à décembre. La mangue est le 5ème fruit le plus produit dans le monde. Les principaux pays producteurs, mais qui n’approvisionnent que très peu l’Europe, sont l’Inde, la Chine, le Pakistan, le Mexique et la Thaïlande. Les approvisionnements français provien-nent principalement d’Israël, du Brésil, du Pérou, de l’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso) et de l’Espagne.

Les variétés

manguo-decoupe
Il existe une multitude de variétés de mangues dans le monde. Rien qu’en Inde, on en dénombre plus d’un millier. Les principales variétés disponibles sur le marché français sont sélectionnées pour l’export du fait de la finesse ou de l’absence de fibres à la dégustation. Ce sont principalement : l’Amélie, la Kent, la Tommy Atkins, la Haden, la Zill et la Keitt.
Ces variétés diffèrent par la couleur de leur épiderme et de leur chair, mais aussi par leur consistance et leur parfum.

Bénéfices nutritionnels

La mangue est un fruit remarquable par son apport nutritionnel et par sa richesse vitaminique exceptionnelle : nombreux minéraux, dont le fer au taux appréciable de 1,2 mg aux 100g, provitamine A, vitamines C, B9 et E. Elle est également bien pourvue en fibres (1,9g pour 100g). Elle apporte 60 kcalories (251 kJoules) aux 100g.

A TABLE ! Idées recettes

brochette-mangue

Brochettes de mangue et de fraises

Rincer et sécher les fraises.
Retirer les queues et couper les en deux ou en quatre en fonction de leur taille.
Passer la lame du couteau de chaque côté du noyau de la mangue. Détacher les deux parties et quadriller la chair à l’aide du couteau.
Récupérer les cubes en raclant bien l’intérieur de la peau avec une cuillère à soupe.
Alterner sur des bâtonnets en chocolat (ou sur des brochettes en bois) des dés de mangue et des fraises.
En option, les brochettes peuvent être décorées d’une fine pluie de perles de sucre colorées.

Panna cotta mangue-passion

Râper le zeste de citron.
Eplucher la mangue, la couper en morceaux et mixer la chair avec un jus de citron.
Dans une casserole, faire chauffer à feu doux la crème avec le zeste de citron.
Incorporer de la poudre à flan avec un fouet. Mélanger jusqu’aux premiers signes d’ébullition.
Retirer la casserole du feu. Ajouter la mangue mixée.
Verser dans les coupelles. Laisser refroidir à température ambiante. Couvrir d’un film alimentaire et mettez au réfrigérateur au moins une heure.
Ouvrir les fruits de la passion en deux pour en extraire la chair à la cuillère et en napper les panna cotta.

Share on LinkedInPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook