Le Michelin récompense la Bouitte, Maître restaurateur, en Savoie : « Maintenant on va commencer à faire de la cuisine 3 étoiles »

Depuis deux jours, le téléphone ne cesse de sonner. La Bouitte est très demandée ! Pour faire face aux réservations des nombreux clients attirés par l’éclat de la prestigieuse 3ème étoile, le restaurant va ouvrir un mois de plus cet hiver. Reportage en cuisine avec les Meilleur, le père et le fils.

voir la suite de l’article sur :
  • Céline Aubert
  • Publié le 06/02/2015 | 16:31, mis à jour le 06/02/2015 | 17:01
La famille Meilleur
Ils ne sont pas simplement bien nommés, ils sont autodidactes. Le goût comme une évidence, comme une oreille absolue. La gastronomie, ils ne l’ont pas apprise… ils l’ont comprise, adorée, choyée. Une cuisine du coeur, une générosité qui saute aux yeux. René et Maxime Meilleur ont connu tous les succès ensemble. La première, la deuxième, et à présent la prestigieuse et éclatante troisième étoile.Mais avant que le fils, sportif de haut niveau, ne se joignent au père, la Bouitte était « une petite maison. La « petite boite » en patois savoyard, était dans les années 70 un restaurant de cuisine traditionnelle à Saint-Marcel, aux portes des Trois Vallées. René et Marie-Louise Meilleur l’avaient bien senti arriver, le fameux or blanc.

Huître Meilleur

L’huître de Vendée, tartelette à la volaille confite

Chevreuil Meilleur

Noisette de Chevreuil, poêlée, « poires de terre », confiture au Cynorhodon.

Quarante ans plus tard, la Bouitte est devenue un lieu d’excellence où la truite est cuite au bleu, où le crozet se déguste façon risotto… Les cuisses de grenouille en jambonnette sont servies avec un cromeski de boudin noir. Divin. Et subtil, car la signature des Meilleur, ce sont des plats de l’enfance, des mets oubliés que l’on mangeait du temps des Ducs de Savoie… avec cette audace, ce quelque chose en plus.
voir la suite de l’article sur :
Share on LinkedInPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook