Le titre de « Maitre Restaurateur »

Ce titre d’état est antérieur au « Fait Maison « .

Le titre de Maître Restaurateur affiche un engagement de cuisine entièrement certifiée faite maison et doit donc respecter le décret ci-dessus sur toute sa carte.

Si c’est le cas, le Maître Restaurateur n’a pas à afficher le pictogramme devant chaque plat, le fait d’afficher son titre suffit.

Les arbitrages de la Madame la Ministre apportent 3 tolérances principales supplémentaires par rapport au décret « fait maison », qui concernent 3 types de produits qui n’ont pas à être élaborés obligatoirement par le maître-restaurateur :

  • Les glaces, qui figuraient déjà dans la liste des exceptions du précédent cahier des charges
  • Les plaques de feuilletage
  • Les feuilles de brick et les pâtes phyllo

Par ailleurs, la grille d’audit apporte 2 types d’exceptions à la règle du non-recours à des plats préparés hors de l’établissement :

  • au maximum 2 plats bénéficiant d’une appellation protégée, et ne pouvant pas, par conséquent, être élaborés par le restaurateur
  • au maximum 1 plat typique régional, traditionnellement élaboré par des fabricants spécialisés locaux.

Les plats bénéficiant de ces tolérances et de ces dérogations ne pourront pas bénéficier du logo « fait maison ». Dans ce cas et pour conserver toute la transparence vis-à-vis du consommateur, les autres plats de la carte devront être eux, siglés « Fait Maison ».

Par exemple :

* Asperges Mousseline

Coupe de glaces

Et en bas de la carte on retrouvera cela :

* Fait Maison

dfs

 

Télécharger la présentation du dispositif global en matière de reconnaissance professionnelle, pour avoir encore plus de précision.

Share on LinkedInPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook