L’artisan cuisinier

Dans son Communiqué de presse du 11/04/2015 , le Ministère précise le périmètre du dispositif.

« Lors de l’examen en commission spéciale du projet de loi pour la Croissance, l’Activité et l’Egalité des chances économiques, les sénateurs ont adopté le 17 mars dernier un amendement qui permettra aux cuisiniers de devenir artisans, c’est à dire aux entreprises de moins de 11 salariés du secteur de la restauration traditionnelle de s’immatriculer au répertoire des métiers.

Pourront ainsi s’appeler « artisan cuisinier » les professionnels diplômés d’un CAP cuisine, ou d’un diplôme équivalent, ou d’une expérience professionnelle de 6 années dans cette activité…  »

Le dispositif a été voté par les sénateurs, il doit franchir les différentes étapes du processus parlementaire.

Le métier de cuisinier entrera donc dans le répertoire des qualifications artisanales. La différence avec les autres métiers concernés est que cette démarche d’inscription ne sera pas obligatoire mais optionnelle.

Elle n’intègre pas d’autres conditions ou garanties que celles mentionnées ci-dessus. Pourront donc se prévaloir d’être « Artisan Cuisinier » toutes les personnes ayant un CAP de cuisine.

Cette inscription s’accompagne, sauf situation dérogatoire, d’une taxe annuelle spécifique au secteur des métiers.

 

Share on LinkedInPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook