La cerise présentée par interfel

La cerise est le premier fruit à noyau de l’année. Dès l’arrivée des beaux jours, elle est récoltée, triée et emballée à la main avant d’arriver sur les étals. Sucrée ou acidulée, elle peut se consommer au choix crue ou cuite.

Histoire

En France, dès le Moyen Age, la cerise était l’un des fruits les plus appréciés. A la Renaissance, on savait déjà obtenir des cerises précoces. Louis XV, grand amateur de cerises, encouragea la culture et le développement de nouvelles variétés. A la fin du XIXe siècle, Montmorency était réputé pour sa récolte de cerises : les Parisiens s’y rendaient en foule, à la belle saison, pour y déguster les cerises aigrelettes et parfumées.

Production

cerisearbre La culture d’un verger de cerisiers demande une attention toute particulière. Six semaines après la pollinisation par les abeilles, on commence à observer le début du rosissement des fruits.
Quand près de 90% des cerises sont mûres, les producteurs commencent à cueillir.
Après la récolte, les cerises sont acheminées sur une table de tri où elles sont sélectionnées manuellement pour écarter les feuilles, les fruits abîmés par la pluie et les fruits pas assez mûrs. Les cerises sont triées en fonction de leurs calibres afin d’avoir des lots homogènes. Elles sont ensuite emballées puis transportées en station où elles seront réfrigérées avant d’être préparées pour l’expédition vers les lieux de consommation.

Commercialisation

En Europe, les principaux pays producteurs de cerise sont, par ordre d’importance, la Pologne, l’Italie, la Hongrie, l’Espagne, la Roumanie, la France et l’Allemagne. Les récoltes polonaises et italiennes représentent plus de la moitié des volumes produits dans l’UE. Les importations françaises, principalement espagnoles, ne dépassent pas 5% de la production nationale.
En France, le Vaucluse produit près du tiers des volumes. Si on y ajoute l’Ardèche, le Tarn et Garonne, le Gard, la Drôme et le Rhône, on obtient plus des deux tiers des volumes nationaux.
La cerise est un fruit très saisonnier. La campagne est construite sur une succession de variétés et de zones géographiques. Les premiers fruits récoltés sont les variétés les plus précoces dans les régions les mieux exposées (Languedoc Roussillon).

Bénéfices nutritionnels

cerisepanoLa cerise est le plus sucré des fruits rouges (14% de glucides), ce qui explique sa valeur énergétique assez élevée (65 kcalories – 272 kJoules aux 100g) et qu’elle soit déconseillée aux diabétiques. Elle apporte de la vitamine C, de la provitamine A ou carotène, des vitamines divers. La cerise est particulièrement riche en potassium, largement présent dans les végétaux, d’où ses propriétés diurétiques, et bien pourvue en calcium et en fer. Ses fibres sont composées pour l’essentiel de cellulose et d’hémicellulose.

A TABLE ! idées recettes

cerise-recette

Soupe de cerise aux épices

Laver et dénoyauter les cerises. Dans une casserole, verser le sucre, l’eau et les épices. Porter à ébullition. Plonger les fruits dans ce sirop aux épices : cannelle, badiane, cardamome, clou de girofle. Couvrir. Couper le feu, laisser infuser et refroidir pendant au moins une heure avant de placer au frais. Servir bien frais dans de petites verrines.

Clafoutis cerises-pistaches

Préchauffer le four à 180°C. Laver les cerises, les sécher puis les dénoyauter. Ecraser grossièrement des pistaches dans un mortier avec un pilon. Dans un saladier, casser des œufs et les battre avec du sucre à la fourchette. Ajouter successivement la farine, le lait, la crème et bien mélanger jusqu’à obtenir un mélange lisse et homogène. Parfumer d’une goutte d’arôme d’amande. Beurrer un plat à gratin (ou des moules à crème brûlée individuels) puis y répartir les cerises et les pistaches. Verser l’appareil à clafoutis et enfourner pour 45 minutes de cuisson. Servir tiède ou froid.

Trifle aux cerises, mascarpone, et meringue

Dénoyauter les cerises. Les répartir dans les verrines. Dans un bol, mélanger du fromage blanc, du mascarpone et de la vergeoise. Répartir la préparation dans les verrines. Emietter grossièrement des meringues et parsemer chaque verrine de ces miettes croustillantes. Servir aussitôt.

Share on LinkedInPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+Share on Facebook